Nous sommes en 2013 et l’heure est à la connexion 24 heures sur 24 sur internet ou avec nos portables et tablettes.

Nous pouvons communiquer par de nombreux moyens informatiques, vidéoconférence, démonstrations de produits en direct et en ligne, Elearning,… Et pourtant, les salons professionnels conservent une place importante dans le développement de notre entreprise. En témoigne le nombre d’événements professionnels organisé en France, il est plus impressionnant que jamais. Les salons, foires et évènements professionnels permettent  à des prospects de rencontrer les produits et leurs concepteurs, cela répond à des besoins  intemporels  de voir, de toucher, d’échanger, de négocier. Cela donne une dimension humaine à la relation client et à nos actions commerciales. Mais pour bien réussir une telle aventure commerciale il faut se préparer et savoir investir dans des solutions efficaces.

Quelques conseils ici :

Pour trouver l’événement adapté :

  • salons-online.com : portail dédié aux salons professionnels
  • eventseye.com et forumexpo.fr : pour les salons internationaux
  • reedexpo.fr : organisateur de 60 événements majeurs en France

 

Comment faire son choix ?

  • Participer en année N-1
  • Rechercher des statistiques de fréquentation
  • Contrôler la notoriété de l’événement et la réputation de son organisateur
  • Rassembler quelques informations budgétaires et organisationnelles

 

Nommer un chef de projet « salon » :

Quelques compétences d’un chef de projet :

  • Des capacités d’organisation
  • Des connaissances en gestion de projet
  • Des capacités de négociation
  • Un attrait pour l’événementiel

Préparer un dossier « spécial salon » :

Les documents utiles pour préparer un salon :

  • notes de cadrage,
  • planning,
  • plan de communication,
  • devis,
  • infos logistiques,

 

Ce dossier évolue en fonction du temps :

  • De M-2 mois à J-7 jours : communication hebdomadaire
  • De J-7 à J-1 : communication quotidienne

 

S’y prendre très tôt !

  • Être présent à un salon cela peut demander un an de préparation.

Respecter les 15 étapes suivantes :

  1. Visites, choix du salon et du responsable
  2. Définition des objectifs commerciaux
  3. Définition du budget et du planning
  4. Réservation du stand
  5. Choix des produits à exposer et de la politique promotionnelle
  6. Sélection de « l’équipe salon »
  7. Formation de « l’équipe salon »
  8. Réservation hôtels et transports
  9. Réalisation des documents commerciaux
  10. Envoi des invitations
  11. Montage
  12. Participation
  13. Démontage
  14. Traitement des remontées
  15. Synthèses de la participation

Lorsque nous avons besoin de sortir de notre coquille, ce sont les points que nous surveillons principalement.

Pour nous accompagner sur l’aspect visuel de notre stand, nous avons fait confiance  au leader mondial « Nomadic Display ».

Nous avons investi sur différents  produits de stand et en particulier dans des Kakemono, car il sont facilement utilisables et transportables pour chacune de nos formations, en plus des salons et foire que nous faisons toute l’année.

En visitant leur site vous trouverez une vaste gamme de choix pour votre stand, que ce soit un stand sur mesure ou un stand modulable ou plus simplement un stand parapluie

 

Logo Toute la Franchise

Je participe à la formation de futurs entrepreneurs pour une instance consulaire.

Cette formation « créer une entreprise » a pour objectifs d’aider à formaliser le projet de création d’entreprise ou de reprise d’entreprise autour de trois axes, formuler votre projet pour vous insérer dans un marché, bâtir un projet rentable, choisir le statut juridique, social et fiscal adapté. Au cours des 5 journées, les stagiaires aborderont des thèmes comme :

 

  • la définition du projet et l’analyse du potentiel de création

  • l’étude de marché et la commercialisation

  • les aspects juridiques

  • les aspects sociaux

  • le financement du projet et la fiscalité

  • les assurances – les risques à couvrir dans l’entreprise

  • le détail de mise en oeuvre du projet

 

C’est une formation intéressante qui permet à un créateur de dégrossir son projet. après le parcours de la création commencera ou se continuera par une formation au métier de chef d’entreprise plus approfondie ou par le passage à l’acte et la démarche de formation continue via des instances patronale et autres organisations de jeunes ou pas chef d’entreprise.

 

  Mais il restera dans l’exercice du métier de chef d’entreprise, quelque soit le choix de création ou reprise d’entreprise, une grande solitude tous les jours pour choisir, décider et développer l’activité.

Je crois que pour cela il existe un solution simple pratique et efficace pour s’installer.

Je crois d’autant plus que l’avenir de certains talents dans les entreprises est fermé et que la solution passe par l’essaimage ou la franchise. Selon moi les deux fonctionnent dans le même concept d’accompagnement, de soutien et de “garantie de réussite”.

Je crois donc que la franchise est une solution et je vais vous en parler un peu à partir d’un site www.toute-la-franchise.com pour vous informer sur le sujet.

 

Le premier point est de comprendre ce qu’est la franchise et ce que n’est pas la franchise. Pour cela, dans le site, il y a un dossier très complet “comprendre la franchise”. Puis si vous êtes intéressés, il sera bon de voir et suivre l’actualité de la franchise. Votre  intêret grandissant, vous serez peut-être tentés de devenir franchisé.
Les autres services que propose le site , et qui me semblent intéressants sont :

  • assistant d’aide à la décision

  • la newsletter

  • la surveillance par email

  • trouver ma franchise

 

Je suis aujourd’hui moi-même chef d’entreprise ou travailleur non salarié pour le statut et je trouve cette aventure intéressante, j’ai participé pendant plusieurs années à des clubs d’entrepreneurs pour rompre ma solitude et partager des bonnes pratiques. Je crois que la franchise correspond très bien à des personnes qui veulent créer leur entreprise avec l’appui et l’aide du fondateur . Je vous donnerai l’exemple de Dunkin Donuts et je vous inviterai à les suivre afin d’être convaincu du bien fondé de la franchise.

 

LOGO DEMOS

Chaque année, il y a des catalogues de formations qui sortent. Il faut alors choisir celles qui seront vendues et administrées par les meilleurs organismes.

Un peu comme pour l’expertise-comptable où il y a les « big four » (Deloitte, EY, KPMG et PwC) en France,  dans la formation, il y a les « big » et les autres. Je vais ici vous parler de DEMOS et en particulier de la formation commerciale qu’ils proposent.

 

Les formations commerciales font partie de la section commercial-marketing-communication. On trouve à l’intérieur de cette section, 208 propositions de formation autour des activités :

  • Activités commerciales, direction et management commercial, négociation, vente, prospection, outils informatiques de gestion commerciale.

  • Communication d’entreprise, communication sur les médias sociaux, maîtrise de l’organisation et les enjeux de la communication, élaboration des supports de communication, gestion des relations externes,

  • Développement international, commerce international, douane, gestion de vos relations avec l’Asie, compréhension du travail dans un environnement pluriculturel,

  • Marketing, marketing stratégique, études et veille, marketing opérationnel, marketing relationnel, marketing sectoriel, E-marketing,

  • Relation clients, culture client pour tous, gestion des situations difficiles, ADV-SAV, centres d’appels dits call center

 

Je ne vous cite ici que les titres des chapitres sur la formation commerciale. En effet car DEMOS c’est 2200 formations inter-entreprises, plus de 1500 modules e-learning et des programmes certifiants et diplômants dans de nombreux domaines dont l’activité commerciale.

 

Avec une formation DEMOS , leader européen certifié ISO-9001, vous serez garantis de participer à un programme professionnel s’inscrivant dans une vision opérationnelle, concrète et efficace.

Les clients veulent souvent payer le moins cher possible, avoir le meilleur standing et se retrouver à coté de chez eux.

Pour cela, il faut agir comme une maîtresse de maison qui va accueillir des convives pour la promotion interne future de son mari.

La maîtresse de maison travaille avec Laduré pour servir les meilleurs macarons et bien nous, chez asSENsion, nous utilisons  Accor Meetings pour les prestations particulières.

Qu’est-ce que Accor Meetings ?

C’est un service de prestation dédié aux Meetings Planners pour les accompagner  dans l’organisation de congrès et de séminaire, de conventions, d’incentives, des voyages de motivation.

Accord Meetings  propose des salles de réunions dans plus de 2 000 hôtels, du luxe à l’économique,  dans 90 pays à travers le monde.

Que propose Accor Meetings ?

  1. Réunions : Meet With Us
  2. Congrès et convention : Convention Network
  3. Incentive et Voyages de motivation : Incentives with us
  4. Un programme de fidélité :  Le Club AccorHotels Meeting Planner

Quels sont les avantages Accor meetings pour nous ?

  • La recherche du ou des hôtels le(s) plus adapté(s) à la réunion ou séjours et affaire facilitée grâce à une e-brochure interactive,
  • La vérification en ligne des disponibilités des chambres,
  • L’envoi des demandes de devis en seulement 5 étapes,
  • Le suivi de l’actualité et des promotions du réseau Accor,
  • L’organisation de nos événements professionnels en ligne grâce à notre espace personnel.

Quels sont les bénéfices pour nous et nos clients ?

Pour nous, c’est la garantie d’un service effectué par des professionnels dans un rapport qualité prix d’exception, car la sécurité du service et l’aspect pratique nous donnera tout le temps libre pour la formation, ce qui est primordial pour nous.

Pour nos clients, c’est de proposer une formation à leur collaborateur en associant leur entreprise à des marques de prestige comme : Sofitel, Pullman, Grand Mercure, MGallery, Novotel, Suite Novotel, Mercure, ibis, Ibis Styles.

Quelques lectures pour approfondir sa réflexion personnelle sur le rapport au temps et améliorer sa gestion du temps.

Je vous propose directement les liens pour effectuer des achat sur Amazon.

 

Redevenir l’acteur de sa relation  aux autres par une saine action sur le temps

Qui ne connaît pas l’impression d’avoir toujours du monde autour de soi mais d’avoir pourtant le temps de ne voir personne ?
Pour se reconnecter aux autres, il faut retrouver le plaisir de relations sincères mais aussi le plaisir égoïste d’avoir, de temps en temps, rendez-vous avec soi-même.

La place croissante des nouvelles technologies a tendance à élargir considérablement notre champ relationnel : ceux que nous appelons nos d’amis «ne se comptent plus sur les doigts d’une main mais par centaines sur les réseaux sociaux.
Nous échangeons e-mails et SMS avec des dizaines de personnes par jour, et la peur de perdre notre carnet d’adresses électronique, en cas d’oubli de synchronisation, nous donne la chair de poule…
Désormais, notre relation aux autres se distingue par son caractère quantitatif.
Nous voici à la recherche d’une donnée rare: le temps que nous devrions consacrer à ces relations…
Des relations où le plaisir et l’émotion retrouveraient toute leur place.

Il est primordial de ne pas faire de confusion entre quantité et qualité.

Ce n’est pas le temps que je passe avec mes enfants qui compte mais ce que je fais de ce temps avec eux.

Réapprendre à posséder notre temps

Reprendre la maîtrise de ce temps précieux, c’est réaliser que nous avons pour nous une liberté fantastique : celle de pouvoir prendre du recul sans pour autant prendre du retard, faire preuve du discernement nécessaire pour faire le tri parmi la multitude de sollicitations et d’information qui nous provient de toutes parts.
C’est s’accorder la possibilité et le temps de se laisser surprendre et étonner.
Demeurer actif et maître de ses choix. En éveil permanent pour développer et nourrir une nouvelle forme d’intelligence, loin de toute superficialité.

Pour ce faire, certains peuvent parfois ressentir le besoin d’être guidés.
Le coaching permet d’emmener l’individu vers plus de plaisir et vers un égoïsme sain.
Aider celui-ci à lâcher la pression de l’urgence et redevenir acteur de sa propre existence.
Réapprendre à affirmer ses choix, à dire non et à assumer ses propres limites, sans culpabilité

 

81 % des internautes estiment que les nouvelles technologies sont indispensables pour gagner du temps.
Au cours de leurs périodes de connexion, le niveau d’activité rendu possible n’implique par pour autant une multi-activité.
Les sondés déclarent essentiellement enchaîner les activités (32% de mono activité séquencée) plutôt que de réaliser plusieurs choses à la fois (23% de leurs activités). 

Un environnement adapté à notre nouvelle façon de travailler

Au siège Odyssey du groupe Accor, la DRH développe actuellement un paysage de travail plus ergonomique, favorisant les rencontres et l’interconnexion ou l’isolement, selon les besoins.

Antoine Van der Plassche, DRH en charge des projets spéciaux
« 
Plus nombreux dans les locaux, nos salariés attendaient une nouvelle flexibilité de l’espace, plus en accord avec leurs façons de travailler:

  • en groupe,
  • en réseau,
  • individuellement
  • en mode projet.

Nous avons créé des zones d’isolement et des espaces lounge facilitant les appels confidentiels ou les communications personnelles, des espaces dédiés aux réunions et des lieux modulables propices à l’échange et à la convivialité.
Le mobilier le plus emblématique de cette évolution est sans aucun doute la Toguna.
Testé durant plusieurs mois, ce cylindre rond et entrouvert, indépendant et acoustiquement protégé, forme un espace propice:

  • aux brainstormings,
  • aux petites réunions
  • aux entretiens exigeant une grande concentration. »

Laètitia Samuel, responsable de boutique Orange à Roman

« Pas de réunion après 18 heures, pas d’e-mail en dehors des horaires de travail, un meilleur partage de l’info… Lancé il y a un peu plus d’un an au sein de la direction Orange Sud-Est, le projet O’zone suscite une adhésion forte et a des répercussions positives tant pour les collaborateurs que pour les managers. »

Dilemme des usages Pros et Perso

Jusqu’alors plutôt passif, le collaborateur s’impose progressivement comme un acteur à part entière dans le choix des solutions de communication de l’entreprise.
Il y invite ses terminaux, y utilise ses propres applications et y amène de nouveaux usages.
Selon la société Amdocs, ce sont 73% des entreprises qui sont confrontées au phénomène «Bring Your Own Device» (traduction « apportez votre propre appareil ») et à une demande croissante de leurs collaborateurs, génération Yen tête, d’utiliser leurs propres appareils électroniques.
A la recherche du juste équilibre entre cadre professionnel et vie personnelle, ceci n’est pas sans impact sur les usages de communication et contribue à une intégration croissante des deux sphères.
À la fois nomade et sédentaire, l’individu en entreprise développe de nouveaux réflexes dans son quotidien professionnel et devient davantage acteur de la gestion de son temps.
Il exprime le besoin d’être constamment connecté à son entourage, où qu’il soif, pour des raisons professionnelles ou personnelles.
C’est le cas de 58,1 % de professionnels, contre 44,1 % préférant dédier des créneaux spécifiques pour communiquer avec autrui.
Les professionnels ont également des horaires de travail qui se fragmentent, 79,4% d’entre eux affirmant rester en contact, occasionnellement ou en permanence, avec leur travail en dehors des heures ouvrées.

Apprivoiser sa journée et mieux gérer son temps dans sa journée de travail

Les usages numériques nous permettent de travailler plus vite et plus efficacement.
Un constat qui nous pousse à nous interroger sur l’impact de cette productivité accrue dans notre gestion du temps.

Les technologies accroissent considérablement notre productivité.
Les internautes estiment ainsi à 30% le volume d’activité réalisé en plus lorsqu’ils sont connectés ».
Or, nous ne consacrons pas ce temps gagné à approfondir notre activité principale mais à multiplier les activités que nous traitons de façon plus rapide et, par voie de conséquence.

Gestion du temps : surcharge cognitive et hyper-sollicitation

Les enseignements tirés des enquêtes sur le travail en entreprise pointent du doigt le sentiment de dispersion et d’interruption vécu par les salariés.
Les nouvelles technologies ne cessent de nous solliciter pour nous emmener vers autre chose.
Chaque nouvelle sollicitation (e-mail, SMS, appel) crée une obligation qui vient perturber le déroulement serein de la tâche en cours. Un cadre est couramment interrompu 70 à 80 fois par jour et ne s’en rend même pas compte, » précise Jean-Louis Servan­ Schreiber dans Plus Vite! « L’impression de ne jamais être pleinement engagé dans son activité prive le collaborateur de ce sentiment de satisfac­tion qui accompagne le travail bien fait «, ajoute Dominique Cardon, sociologue au Laboratoire des usages, Orange Labs.
Des conclusions qui conduisent aujourd’hui les entreprises à repenser leurs espaces de travail et à les concevoir plus en adéquation avec les véritables rythmes de travail.

Gestion du temps : une « netiquette » pour un meilleur respect de l’autre

«il est très important de ne pas laisser les individus tout seuls, avec leur culpabilité, devant un senti­ment de débordement, il s’agit d’un processus collectif dont chacun se sent responsable à titre individuel en ayant l’impression de ne pas savoir gérer son temps, s’organiser ou se concentrer «, explique Dominique Cardon. Dans l’entreprise, la gestion du temps n’est donc pas une question personnelle, mais bien une affaire collective.
La réflexion autour d’une» netiquette «apparaît comme une piste prometteuse.
Ces principes non directifs, sur lesquels le groupe s’accorde en fonction de ses rythmes et de ses typologies propres, permettent d’instaurer des règles de bonne conduite individuelle ou commune, de légitimer des plages de déconnexion, de différer certaines réponses ou certains travaux mais aussi d’établir des priorités entre les tâches essentielles et le reste.